Anki et la répétition espacée

Aujourd’hui, je vais vous introduire dans le monde magique de la répétition espacée. C’est le premier article d’une longue série consacrée à ce concept simple qui va vous permettre de déplacer des montagnes. Pour illustrer l’apprentissage par répétition espacée, je vais vous parler du logiciel Anki. Que les utilisateurs d’autres logiciels ne s’offusquent pas. Je prends Anki comme exemple tout simplement car c’est celui que je connais le mieux. La répétition espacée, qu’est-ce que c’est, et pourquoi ça va vous changer la vie ?

Tout vient à point

Le but de la répétition espacée est simple : apprendre un maximum de choses en un temps record. Non content de vous aider à apprendre par cœur, cette méthode d’apprentissage est construite afin de vous aider à retenir dans la durée les connaissances que vous avez acquises. La manière classique pour apprendre par cœur est de bachoter votre objet d’études, encore et encore, jusqu’à ce que vous vous en souveniez. Si vous avez déjà passé le bac (diplôme de fin d’études secondaires pour nos amis luxembourgeois), vous savez de quoi je parle. La répétition espacée apporte un ingrédient magique qui va transformer vos bachotages stériles et ennuyeux en entraînement ludique et efficace.

Les cartes de révision sont généralement très simples : le recto comporte une question, et le verso une réponse. Ensuite, vous devrez dire si vous avez trouvé la réponse ou non, et quelle fut la difficulté de cette dernière. Il existe sur Anki 3 ou 4 réponses possibles allant de “encore” (si vous n’avez pas su répondre) à “facile”. Au lieu de revoir l’intégralité de vos sets de cartes (souvent appelés decks), un algorithme va espacer votre apprentissage, en faisant revenir quotidiennement les fiches que vous n’avez pas retenu. Celles que vous connaissez reviennent à un intervalle de plus en plus espacé (cet intervalle peut aller jusqu’à plusieurs années).

Cela présente un double avantage. D’une part, vous allez passer moins de temps pour une même quantité de cartes. D’autre part, vous pourrez augmenter considérablement le nombre de cartes total de votre deck. Pour information, le plus gros deck de ma collection compte actuellement près de 20 000 cartes et grossit de 2000 cartes les mois où j’étudie sérieusement. J’arrive à entretenir ce deck en étudiant entre une et deux heures par jour. Ce serait évidement impossible si je devais visionner chaque carte à chaque révision (à 5 secondes par carte j’en aurais pour 26 heures).

Les quatre réponses possibles à une carte sur Anki

Commencer à étudier

Pour utiliser Anki, il vous faudra tout d’abord créer un compte sur le site officiel à l’adresse https://ankiweb.net. Cette inscription est obligatoire que vous utilisiez la version de bureau (Windows, Mac ou Linux), ou une des version pour smartphone. Il est à noter que la version pour IOS est payante et représente le moyen pour la communauté de financer ses serveurs. Une fois de plus, si le prix (assez cher il faut l’avouer) vous rebute, absolument rien ne vous empêche d’utiliser un autre logiciel de répétition espacée. Ils fonctionnent plus ou moins tous de la même manière avec des algorithmes d’espacement extrêmement similaires. Une fois votre compte crée et votre appareil synchronisé, il vous reste ensuite à vous munir d’un deck. Vous avez ici le choix entre en créer un et en importer un déjà existant. D’aucun diront que ce choix cornélien ne saurait être raisonnablement résumé en un paragraphe. Je vais donc m’y atteler de ce pas.

Le choix des decks

Un grand débat existe au sein des utilisateurs d’Anki. D’une part, ceux qui construisent leurs decks eux-mêmes ont de nombreux arguments pour vous convaincre de l’utilité de leur labeur. Et je pense qu’ils ont en grande partie raison. Pour créer son deck, il suffit de créer une liste de cartes comme vous le feriez pour n’importe quelle révision, avec un recto et un verso. Je traiterai, dans des articles ultérieurs, des différentes méthodes que vous avez pour créer vos decks. La plupart des utilisateurs, plus discrets, en téléchargent des déjà disponibles sur les internets (vous pouvez consulter la liste des decks ankis partagés sur https://ankiweb.net/shared/decks/).

Cette méthode a comme principal avantage un gain de temps considérable. Elle est particulièrement adaptée si vous préparez un examen qui demande d’apprendre une liste de vocabulaire ou d’éléments grammaticaux définie. Cependant, et c’est le reproche principal que l’on peut leur faire, si vous avez comme but de retenir du vocabulaire sans but précis, étudier des decks que vous n’avez pas crée peut très vite se révéler être fastidieux. Vous risquez d’apprendre beaucoup de vocabulaire qui ne vous concerne pas, avec un risque accru de surmenage et de découragement. Qui plus est, ajouter des mots que vous avez croisé dans votre vie quotidienne crée un ancrange puissant que n’ont pas les decks « clés en main ».

Les limites de la répétition espacée

Cet article devait être l’un premier à paraître sur vache espagnole. J’ai cependant longtemps eu du mal à le publier car il ressemblait trop à une publicité cachée pour mon logiciel préféré. Il a fallu que je passe 60 heures par mois pendant 6 mois sur Anki pour commencer à cerner les limites de son utilisation. De manière intéressante, la plupart des critiques que je peux faire aux logiciels modernes de répétition espacée concernent l’un de leurs plus grand point fort : leurs statistiques. Elles sont généralement très détaillées (combien vous avez étudié, votre taux de réussite sur les nouvelles cartes, les anciennes etc…).

Elles vont vous permettre non seulement de suivre de manière très précise vos progrès, mais seront aussi une grande source de motivation pour étudier plus. Rien n’est plus grisant que de se battre soi même, de repousser les limites de ce que l’on croyait ne pouvoir atteindre le mois précédent. Cette motivation apparente peut se retourner contre vous de deux manières. D’une part, le temps que vous passerez à étudier ou le nombre de révisions deviendra plus important que l’apprentissage en lui même et vous risquez de développer la mauvaise habitude d’utiliser le logiciel sans réelle concentration, juste en appuyant machinalement sur l’un des quatre boutons réponses dans le seul but de battre votre “high score”. Ensuite, vous risquez de négliger les autres parties de votre apprentissage.

Je me suis rendu compte des limites d’Anki le jour où j’ai décidé de ne pas regarder un film de Kurosawa pour battre mes statistiques du mois précédent (bon d’accord, c’était un soap opéra…). La répétition espacée est un outil merveilleux pour emmagasiner des informations et pour augmenter votre temps d’apprentissage. Faites cependant attention à ne pas remplacer d’autres aspects de votre apprentissage par les révisions de vos decks. Une langue, ça s’apprend avant tout sur le terrain, en parlant, en lisant du matériel, en écoutant de la musique… L’apprentissage de structures de mots ou de structures grammaticales est indispensable, mais c’est avant tout leur articulation qui vous amènera à la maîtrise. La répétition espacée soit une corde merveilleuse à votre arc : bien démuni celui qui n’en a pas d’autre. Je vous laisse, j’ai un deck à étudier!

Article précédent
Le point de rupture
Article suivant
Soyez mauvais comme un enfant

Articles liés

Vache espagnole – Apprendre à apprendre les langues étrangères Forums Anki, vous pouvez espacer votre question ?

Vous lisez 2 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #634
      Romain
      Admin bbPress

      Commentaires sur le post Anki, vous pouvez espacer votre question ?
      Lire le post

    • #649
      Nyandawg
      Participant

      Un nouvel article sur vache espagnole, ça fait un bail!

       

      Je ne connais pas la répétition espacée mais ça a l’air intéressant. Est-ce que c’est possible d’apprendre l’anglais avec?

    • #753
      Romain
      Admin bbPress

      Salut Nyandawg!

      Oui bien sûr, il existe des paquets sur le site d’Anki. J’ai trouvé cette liste de paquets qui semble populaire:

      https://ankiweb.net/shared/info/2428949188

      N’hésite pas à nous dire ce que tu en as pensé ici ou sur le forum.

       

      Bon apprentissage!

      Romain

Vous lisez 2 fils de discussion

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Menu