Apprendre les déclinaisons

Rosa Rosa Rosam… En classe de latin, d’allemand ou de russe, nous avons souvent plus subi que profité des déclinaisons. Nominatif, accusatif, datif, ablatif, génitif et j’en passe, il y en a de toutes les couleurs et pour tous les goûts.

Si la grammaire est rarement très appréciée, apprendre les déclinaisons est souvent perçu comme un chemin de croix. Aujourd’hui, nous allons voir comment les apprendre avec plaisir et facilité. Vous verrez qu’il est souvent plus facile de bien s’exprimer dans une langue à déclinaisons que dans une langue qui n’en a pas.

L’intérêt des déclinaisons

Nombreux sont ceux qui pensent que les déclinaisons rendent l’apprentissage d’une langue plus difficile. Ils se plaignent de leur côté inutile. En effet, de nombreuses langues comme le français ne les utilisent pas, n’est-ce pas? Si la plupart des mots ne se déclinent pas en français, cela ne nous empêche pas d’avoir nous aussi un système flexionnel. Les pronoms personnels se déclinent par exemple comme suit :

Il regarde une vache

Il est au nominatif

La vache le regarde

Le est à l’accusatif

La vache croise son regard

Son est au génitif

La vache lui dit meuh

Lui est au datif

 

Les déclinaisons ont généralement laissé la place aux prépositions en français moderne (nous reviendront plus tard sur les problèmes que cela pose). Avant d’apprendre vos déclinaisons par cœur, assurez vous de bien avoir compris leur utilité. C’est mon premier conseil.

Nous nous penchons trop souvent dans l’apprentissage de la grammaire d’une langue sans bien savoir à quoi elle sert. J’ai appris Der Die Das Den Die Das etc en cours allemand sans jamais vraiment savoir à quoi ça pouvait bien me servir. Faites une liste des déclinaisons de la langue que vous apprenez et expliquez la à quelqu’un qui n’en comprend pas un mot à quoi elles servent. Essayer de donner des équivalents français comme je viens de le faire avec la vache. Cette méthode d’apprentissage par l’explication est un outil très puissant. J’ai lancé un sujet dédié sur le forum, venez partager avec nous !

Les déclinaisons, c’est difficile ?

 

Non.

 

L’espéranto a été crée avec la volonté d’être appris facilement par n’importe qui. Sa grammaire ne compte que 16 règles et zéro exceptions. Je vous conseille de lire ces règles rien que pour voir à quel point une grammaire peut être simple tout en permettant d’exprimer des concepts abstraits et complexes. L’espéranto ne contient pas de conjugaisons. Les noms se terminent toujours en -o, les adjectifs en -a, les adverbes en -e. Excellent modèle de simplicité grammaticale, l’espéranto comporte une déclinaison.

Elles sont un moyen simple de reconnaître la fonction d’un mot dans une phrase. C’est particulièrement vrai à l’écrit, où elles aident à la compréhension générale du texte. Dans les langues qui n’en comportant a priori pas, comme le français, les déclinaisons ont souvent fait la place à de nombreuses prépositions. Il joue de la guitare, mais elle joue au football. Une carte sert à guider mais votre ami vous sert de guide. Pour avoir enseigné le français et l’allemand, je peux vous dire que ce type de nuances devient très rapidement beaucoup plus difficile à assimiler qu’un système de déclinaison clair et défini.

Les déclinaisons structurent la pensée

Dans les langues sans déclinaisons, l’ordre des mots dans la phrase est extrêmement important.

J’ai envoyé à mon père une carte postale.

est une phrase incorrecte en français. Il n’y a pourtant pas d’ambiguïté sur ce qui est envoyé à qui. Ce type de changement d’ordre est parfaitement acceptable dans la plupart des langues à déclinaisons. Ces dernières nous offrent plus de liberté avec l’ordre des mots. Une fois que vous aurez maîtrisé vos déclinaisons, vous pourrez vous exprimer de manière beaucoup plus libre sans risquer de faire des fautes.

Avec les déclinaisons, vous avez un système important à assimiler au début. La suite de votre apprentissage sera cependant facilité lorsque vous essaierez de construire un discours articulé. Si jamais vous arrivez à vous faire comprendre sans utiliser les déclinaisons de manière adéquate, c’est parfait. Vous aurez tout le temps d’y revenir lorsque vous en ressentirez la nécessité. Comme nous l’avons vu dans un précédent article, il est bénéfique de mimer la manière d’assimiler des enfants. Beaucoup de locuteurs natifs de russe ou d’allemand ne savent pas ce qu’est une déclinaison, ce qui ne les empêche pas de s’exprimer sans faire de fautes.

Faites-en votre allié

Écoutez la radio ou lisez un livre ou un magazine dans votre langue cible. Locuteurs de latin et de grec ancien, je vous conseille d’aller sur ce site ou l’on trouve des textes enregistrées dans les deux langues. Écoutez en faisant attention aux déclinaisons. Quels sont les nominatifs, les translatifs, les prépositionnels? N’essayez pas de comprendre tout ce qui se dit, prenez simplement certains mots à la volée et désuisez leur fonction dans la phrase. Dans un flot de parole parfois difficile à comprendre, vous déchiffrerez plus facilement certaines parties du discours.

Les langues avec déclinaisons sont comme un puzzle dont on connaîtrait la position des pièces à l’avance. Les règles sont plus difficiles à assimiler mais le jeu en lui-même est plus simple.

Mettez les petites idées dans les grandes

Il en va de même pour l’expression orale. Même si la position de vos mots n’est pas correcte ou que vous utilisez les mauvaises prépositions, on comprendra plus facilement ce que vous dites si vous arrivez à utiliser les bonnes déclinaisons. Voyons maintenant quelques conseils pratiques pour les apprendre plus facilement.

Comment apprendre les déclinaisons?

Nous apprenons tous de manière différente. Certains adorent bachoter leurs livres de grammaire, d’autres ne jurent que par le matériel natif. J’estime que réciter des terminaisons à la manière de votre professeur de langues de collège est au mieux une perte de temps, au pire un bon moyen de détester les langues.

La mémoire déteste le vide. Quelle que soit votre méthode d’apprentissage, faites bien attention à toujours utiliser des exemples. Si vous faites des listes de déclinaisons, réfléchissez à une phrase dans laquelle vous pourrez les utiliser. Cela vous aidera à imprimer les déclinaisons dans votre mémoire. Vous pouvez faire cet exercice dès que vous avez le temps. Déclinez les mots de ce que vous voyez dans lé métro, des meubles de votre maison lorsque vous passez l’aspirateur etc. Le même exercice peut être fait avec les conjugaisons.

Et vous? Quelle est votre expérience, quels sont vos conseils pour apprendre les déclinaisons? Quelles ont été vos moments durs, vos épiphanies, vos grands succès ?

Article précédent
Réussir le JLPT
Article suivant
Comment perdre son accent?

Articles liés

  • Auteur
    Messages
  • #11465

    Romain
    Admin bbPress

    Commentaires sur le post Apprendre les déclinaisons
    Lire le post

  • #11481

    Sandrine Dereu
    Participant

    à mon père une carte postale j’ai envoyé… Cette phrase m’a fait penser Corneille :

    « On les peut mettre premièrement comme vous avez dit : « Belle Marquise, vos beaux yeux me font mourir d’amour« . Ou bien : « D’amour mourir me font, belle Marquise, vos beaux yeux« . Ou bien : « Vos yeux beaux d’amour me font, belle Marquise, mourir« . Ou bien : « Mourir vos beaux yeux, belle Marquise, d’amour me font« .

    Les déclinaisons rendent toutes ces structures possibles, c’est une des raisons pour lesquelles je les aime.

  • #11591

    Zzzz
    Participant

    Merci pour l’article. Ca m’a rappelé tellement de galères et de délires en cours de latin avec les amis…

    Je galère aussi pas mal avec les déclinaisons en tchèque. Allez, au travail!

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Menu