Apprendre un nouvel alphabet

Japonais, Premiers pas, Russe

Il vous est peut être arrivé, comme un grand nombre de personnes, d’avoir envie d’apprendre une langue qui utilise un système d’écriture autre que l’alphabet latin. Des alphabets cyrilliques et arabes, aux syllabaires japonais et coréens en passant par les idéogrammes chinois, très nombreux sont les systèmes d ‘écritures toujours en usage de nos jours. Bien que, comme nous allons le voir, ces différents alphabets constituent un atout et non un frein à l’apprentissage d’une langue nouvelle, beaucoup décident d’utiliser des transcriptions latines du système en question. Ce choix est, d’après mon expérience, une grave erreur de l’apprenant. Laissez moi vous convaincre…

Sortez des sentiers battus, prenez un raccourci !

Prenons l’exemple du japonais, l’une des langues les plus apprises en France. Il m’arrive souvent de voir des apprenants qui commencent par utiliser l’alphabet latin pour l’apprendre. Il existe même de nombreux manuels (de moins en moins heureusement), qui n’utilisent pas les autres systèmes d’écriture (que ce soient les Kana ou les Kanji). J’entends souvent que la transcription latine est plus facile à utiliser et qu’il sera facile de passer aux Kanas, puis aux Kanjis « plus tard ». Dans les faits, je me suis aperçu que ce « plus tard » était pour ainsi dire synonyme de jamais. Il en va de même pour les apprenants de russe et d’arabe, pour ne citer que des cas que j’ai eu l’occasion de rencontrer.

Choisir de ne pas apprendre un système d’écriture n’est pas un choix anodin. Cela révèle d’une manière de penser l’apprentissage, où l’apprenant décide de ne pas sortir de sa zone de confort. Or, l’apprentissage d’une langue, comme celle d’une culture, demande nécessairement de sortir des sentiers battus. Comme je l’ai dit dans un article précédent, tous les chemins mènent au latin. Il vous faudra cependant prendre des routes nouvelles pour apprendre une langue à l’écriture différente. En apprenant cette nouvelle graphie, vous prenez en réalité un formidable raccourci.

Celui qui apprend un nouvel alphabet tirera un grand profit immédiat avec un effort minimal. Tout d’abord, vous vous serez extirpés de votre zone de confort pour entrer dans l’inconnu, un inconnu qui vous paraîtra déjà beaucoup plus excitant qu’effrayant. C’est la base de l’apprentissage d’une nouvelle compétence. Vous pourrez ouvrir un manga utilisant les furiganas, un livre russe ou un journal arabe et lire ce que vous voyez . Vous ne comprendrez pas grand chose, certes, mais le sentiment d’arriver à lire du matériel natif en si peu de temps procure un sentiment exceptionnel.

De plus, votre accent sera automatiquement meilleur, vu que vous aurez limité au maximum les interférences liées à votre lecture française de l’alphabet latin. Il est beaucoup plus facile pour les étrangers d’associer un son qu’ils n’ont jamais entendu avec une lettre qu’ils n’ont jamais vue. Même si l’apprentissage d’un nouveau système d’écriture demande un certain temps, cette durée vous permettra au final d’en gagner beaucoup sur le long terme. En y passant une heure par jour, il est très rare qu’un alphabet prenne plus de deux semaines à apprendre.

Si vous ne le faites pas et vous contentez des transcriptions latines, vous vous traînerez avec un boulet au pied aussi longtemps que vous persisterez dans cette voie. Pire, votre voix portera pendant bien plus longtemps encore les stigmates de la voie latine. Il est généralement facile, par exemple, d’entendre l’accent d’un apprenant de japonais se servant des rōmaji. Si mes arguments ne suffisent pas, sachez qu’il existe, pour toutes les langues que j’ai étudiées, plusieurs latinisations des systèmes d’écritures. Le japonais possède plusieurs formes de romaji (Hepburn, Kunreishiki, Nihonshiki, Waapuro…). Chaque langue possède sa ou ses méthodes pour transcrire le russe.  Le chinois, en plus du pinyin (qui possède différentes versions), a été romanisée avec le système Wade-Gyles, celui de Yale et celui de l’EFEO pour ne citer qu’eux (les sinogrammes et leurs transcription constituent un cas légèrement différent de celui exposé ici).

Apprendre un alphabet nouveau comme sur des roulettes

Calvin n’est pas Lance Armstrong

Quand je commence à apprendre une langue qui n’utilise pas nos chères lettres latines, il m’est généralement très facile de trouver un bon manuel. J’élimine tous ceux qui utilisent une romanisation de l’alphabet sur plus d’une leçon (l’extrême majorité), et je me retrouve avec un ou deux livres, souvent de meilleure qualité que tout le reste. Le fait d’utiliser l’alphabet latin plutôt que celui de la langue cible révèle, en plus de ce que ce nous avons vu précédemment, d’une intention biaisée des éditeurs. Ces derniers, il faut les comprendre, ont comme but premier de vendre du papier Votre niveau de langue n’est qu’un objectif très secondaire. Si vous proposiez à un enfant qui a peur de tomber si il préfère garder les petites roues ou les enlever, il préférera supporter toute sa vie la honte de rouler à quatre roues. Les fabricants de vélo n’auraient aucun problème à créer des petites roues de compétition si la survie de leur commerce en dépendait. Ce sont les effets combinés de la pression familiale, de la recherche de la performance et de la peur de la honte qui font que le tour de France ne se coure pas en tricycle.

En apprenant avec l’alphabet latin une langue qui utilise une autre écriture, vous êtes tel l’enfant qui refuse de retirer les petites roues. Croyez moi, je ne connais que trop bien cette angoisse de voir mon papa les dévisser. Et puis, comme tant d’autres enfants, je me suis vite rendu compte que les roues étaient non seulement inutiles mais génaient le bon équilibre d’un vélo. La seule difficulté, comme souvent dans les domaines de l’auto-apprentissage, c’est que c’est maintenant à vous de sortir votre tournevis.

Cet alphabet est trop difficile !

Parallèlement, je tiens à répondre à tous ceux qui refusent d’apprendre une langue simplement parce qu’elle utilise un autre alphabet. Je maintiens qu’il est plus facile d’apprendre ce genre de langues. Tout d’abord, il vous sera plus facile de ne pas mélanger les langues dans votre tête. Il m’arrive souvent (honte à moi), de faire des anglicismes ou des germanismes quand j’écris en français (ce qui est fâcheux devant cinquante élèves). Cela n’arriverait pas ou si peu si ces langues utilisaient leur propre système d’écriture. Ensuite, comme je l’ai écrit plus haut, votre accent sera souvent meilleur avec une langue d’un autre alphabet. J’en prends pour exemple toutes les prononciations hasardeuses de mots anglais de mes chers concitoyens, particulièrement en ce qui concerne les voyelles. Enfin, le facteur social doit aussi être pris en considération. Il ne faut jamais sous estimer sa propre vanité lorsque l’on s’engage dans un processus d’apprentissage. Il est toujours valorisant de maîtriser d’autres systèmes d’écriture.

Enfin et surout, un système d’écriture est le véhicule de langues qui véhiculent elles mêmes une culture. Chaque choix de graphie est ainsi l’expression d’une culture. Si jamais la (courte) période d’apprentissage d’une graphie vous paraît fastidieuse, intéressez vous à l’histoire de l’alphabet en question, des différentes étapes qui ont fait ce qu’il est, de la naissance des cultures jusqu’à aujourd’hui. Vous apprendrez beaucoup dans ce processus passionnant, et vous en tirerez la motivation nécéssaire pour apprendre les quelques caractères qui vous manquent. A partir de là, rien ne peut vous arrêter !

Article précédent
Regarder un film en VO
Article suivant
Le point de rupture

Articles liés

  • Auteur
    Messages
  • #113

    Romain
    Admin bbPress

    Commentaires sur le post Apprendre un nouvel alphabet
    Lire le post

    • Ce sujet a été modifié le il y a 3 ans et 9 mois par  Romain.
  • #149

    Johanna
    Participant

    Merci pour cet article. Je trouve aussi qu’apprendre un nouvel alphabet est extrêmement intéressant et pour dire vrai ce n’est pas la chose la plus difficile dans l’apprentissage d’une langue. L’alphabet se maîtrise en quelques jours, deux semaines max, et ensuite tout est question de pratique 🙂

    • #150

      Romain
      Admin bbPress

      Avec plaisir Johanna!

      Quels sont les alphabets que tu as déja appris?

  • #650

    Sandrine Dereu
    Participant

    J’aime beaucoup la métaphore des petites roulettes : très drôle, et très juste. Ce papier décomplexe. Et merci pour les “trucs pratiques”, que je vais essayer !
    Personnellement, un truc qui aide à me motiver, c’est d’apprendre un nouvel alphabet comme un moyen de percer des textes qui, sinon, resteraient des énigmes. Un peu comme des indices d’une enquête passionnante.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 ans et 3 mois par  Sandrine Dereu.
  • #671

    Kinopoivre
    Participant

    Le fonds est intéressant. Hélas, le texte comporte beaucoup de fautes de français, et c’est TRÈS regrettable !

    • #673

      Romain
      Admin bbPress

      Cher Kinopoivre,

       

      Merci beaucoup pour votre commentaire. Au temps pour moi. Ayant quitté la France depuis près de 10 ans, il m’arrive trop souvent d’en écorcher la langue. Si vous avez le temps et la patience, pourriez-vous m’envoyer une liste des erreurs par message privé?

       

      Bien Cordialement

       

      Romain

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Menu