Comment perdre son accent?

L’accent français a été reconnu le plus sexy au monde par une étude menée par Babbel. Nombreux sont les apprenants qui assument le fait d’être reconnus comme francophones à la première phrase qu’ils prononcent. Si, cependant, vous avez envie de perdre votre accent, ou si vous voulez être compris par d’autres personnes que votre professeur, vous allez devoir travailler votre prononciation, votre intonation et votre rythme. Comment perdre son accent ? Dans ce premier article sur la musique de la langue, je vais essayer de vous donner quelques conseils pratiques pour vous améliorer rapidement. Avant toute chose, voyons les deux aspects qui forment l’accent : la musique, et surtout, les sons qui la forment.

Le langage est une musique

Ce que j’appelle les sons, connus sous le joli nom de phonèmes en linguistiques sont les briques élémentaires du langage parlé. Elles sont l’équivalent des couleurs d’un tableau. Si la plupart des phonèmes d’une langue sont faciles à prononcer, certains ont du mal à sortir. Il ne sont soit pas présents en français, ou leur prononciation est légèrement différente. Je pense par exemple à la jota en espagnol, au h aspiré en anglais et en allemand, à à peu près tous les sons en mandarin… Comment arriver à produire ces sons avec facilité ?

Avant toute chose, faites le ménage. On reconnaît une fausse note dans un morceau de musique lorsque celle-ci sort de la gamme. Vous prononcez probablement des phonèmes qui n’existent pas dans la langue que vous apprenez. Beaucoup de français prononcent des nasales (in, an, on), là où les voyelles et les consonnes doivent être séparées. Identifiez, puis arrêtez de prononcer les notes qui n’existent pas dans la langue que vous apprenez. Vous aurez alors fait un bon bout du chemin. N’oubliez jamais que les voyelles sont l’élément primordial à travailler pour avoir une bonne prononciation. Une fois que vous avez fait le ménage, travaillez les phonèmes que vous n’arrivez pas à bien prononcer.

Identifiez tout d’abord les sons que vous avez du mal à prononcer, et entraînez-vous. Prononcez les dans des mots, dans des phrases, amusez-vous à les décliner à toutes les sauces. Une petite astuce que j’aime bien utiliser : apprenez et récitez des virelangues. En plus d’améliorer votre prononciation, ça impressionnera vos amis natifs. Imaginez votre réaction si un ami étranger vous sortait :

Les chaussettes de l’archiduchesse sont-elles sèches? Archi-sèches?

Mimétisme de Leeb

Maintenant que vous arrivez à prononcer les sons, il va falloir les arranger, les mettre en musique. Le français a une musicalité très marquée, souvent en alexandrins. La première moitié est montante, la deuxième partie descendante. C’est ce rythme et cette mélodie qui rendent notre accent si reconnaissable. Il n’est pas toujours facile de s’en débarrasser , surtout si l’on doit faire attention à notre vocabulaire, notre grammaire… Alors, comment faire pour isoler le travail de la musicalité ?

Entre alors une technique redoutable. J’ai longtemps hésité à lui donner un nom grec, mais j’ai décidé de l’appeler le mimétisme de Leeb en hommage à ce grand esprit des temps modernes. Si son œuvre vous est inconnue, sachez qu’il est notamment célèbre pour ses imitations désopilantes du chinois ou encore de l’africain. Soyez comme Michel Leeb, imitez, et surtout, n’ayez pas peur de faire des blagues racistes du ridicule.

Votre nouveau modèle

La musicalité du français est notre zone de confort, un rythme dans lequel nous sommes habitués à nous exprimer et à réfléchir. Si vous restez dans ce rythme hexagonal, il y a très peu de chances que votre accent s’améliore. De plus, il est souvent difficile d’écouter quelqu’un qui a un fort accent, surtout lorsque la conversation dure.

Écoutez la musicalité de la langue

Reprenez, exagérez la musicalité de la langue que vous apprenez. Si c’est trop difficile ou si vous n’osez tout simplement pas le faire, commencez en français. Cassez le rythme habituel avec lequel vous parlez. Lisez un roman en marquant de courtes pauses toutes les quatre syllabes, discutez avec un rythme de salsa ou de carioca. Parlez en chantant, lisez de la poésie à voix haute. Bref, rendez-vous compte des différents rythmes que vous pouvez donner à ce que vous dites.

Écoutez des natifs d’autres pays parler. Quel est leur rythme ? Est-il continu ou saccadé ? Quelle est la musicalité de la phrase ? Les fins de phrases sont-elles montantes ou descendantes? Personnellement, j’aime bien me servir des logiciels de répétition espacée pour m’entraîner à la prononciation. Si, malgré tout vous avez du mal à bien entendre la musicalité dans la langue que vous apprenez, écoutez l’accent de cette langue en français. Ensuite, appliquez le mimétisme de Leeb. Parlez en français avec l’accent de la langue que vous apprenez. Dernière étape, parlez cette langue avec le bon accent. Merci Michel!

Article précédent
Apprendre les déclinaisons
Article suivant
Langues étrangères et programmation

Articles liés

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #11715
      Romain
      Admin bbPress

      Commentaires sur le post Comment perdre son accent?
      Lire le post

Vous lisez 0 fil de discussion

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Menu