Langues étrangères et programmation

Général

Hello, world! Du programmeur du dimanche au cadre de Google, tous les codeurs ont pris certaines habitudes. Définir des variables, écrire des fonctions, tester le code, déboguer, commenter… Les pratiques de programmation peuvent être utilisées afin d’apprendre les langues de manière plus pratique et efficace. Voyons comment avancer plus rapidement dans l’apprentissage des langues. Ouvrez l’accolade !

La simplicité est mère de la beauté

Chacun a sa propre manière de coder. Cependant, je doute que vous ayez commencé votre chemin en écrivant un nouveau système d’exploitation. Vous avez sûrement suivi un tutoriel puis évolué petit à petit. Il en va de même pour l’apprentissage des langues. Commencez au début, avancez petit à petit, et surtout, soyez satisfait et conscient des progrès que vous êtes en train de faire.

En programmation comme dans l’apprentissage des langues, l’important n’est pas de « tout » connaître, mais d’apprendre suffisamment pour répondre à vos besoins. Vous n’allez pas apprendre une librairie ou un framework de modélisation 3D si vous programmez des logiciels de comptabilité. En langues comme en programmation, définissez vos objectifs, atteignez les et définissez-en de nouveaux. De la même manière, n’essayez pas de trop engloutir. Si vous apprenez plusieurs langues en même temps, faites le avec méthode. Maîtrisez les bases et pratiquez un maximum possible. On ne devient pas un bon codeur en lisant des livres ou des tutoriels. On le devient en écrivant du code, en mettant en pratique ce que l’on a appris. C’est exactement la même chose lorsqu’on on apprend une langue étrangère.

Créer == imiter en mieux

Créer un programme en partant d’une page blanche peut se révéler difficile. Des librairies aux bouts de code récupérés sur le web, nous avons tous récupéré ce qu’avaient fait les autres pour se l’approprier. Il n’y a aucun mal à cela. Bill Gates en est même devenu milliardaire. En utilisant du matériel existant, vous vous familiarisez avec des structures plus complexes que celles que vous utilisez habituellement afin de devenir un meilleur programmeur. Faites de même avec les langues. N’hésitez pas à apprendre des phrases par cœur. Vous pourrez les modifier pour exprimer ce que vous voulez. Sans que cela devienne systématique, c’est un bon moyen pour construire des structures de plus en plus élaborées.

De la même manière, évitez d’utiliser des structures de grammaire trop complexes. En programmation comme en linguistique, il existe de nombreuses manières d’exprimer la même chose. Choisissez toujours la plus simple. N’hésitez pas à faire plus de phrases, à prendre le temps de bien clarifier votre pensée. Votre interlocuteur vous comprendra plus facilement. Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire nous viennent aisément.

Le mieux mène au bien

Votre code n’a pas besoin d’être écrit de manière optimale pour être compilé ou interprété. Si c’était le cas, 95% des programmes n’existeraient pas. Vous ne me croyez pas ? Laissez votre console de débogage ouverte et regardez le nombre de messages d’erreurs que vous trouverez dans la majorité des sites internets Les compilateurs et les interprètes ont été construits avec plus ou moins de tolérance. Cela rend la programmation plus simple et plus rapide. Si il est conseillé d’écrire un code le plus propre possible, ce n’est pas une nécessité absolue. Les meilleurs codeurs ne sont pas forcément les plus propres.

Il en va de même pour les langues étrangères. Il y a un gouffre entre le seuil de compréhension et une expression parfaite. L’avantage de l’apprentissage des langues sur la programmation, c’est que personne ne vous comprendra pas si vous oubliez un point virgule. Je ne peux malheureusement pas en dire autant pour les langages informatiques…

Soyez exigeants avec vous-même, mais surtout, soyez tolérants

La grande différence entre les langues étrangères et la programmation est la tolérance. Un code qui tourne sera souvent considéré comme suffisant. Lorsqu’on parle une langue étrangère, on ne veut pas seulement être compris, on veut faire « la phrase parfaite ». Vouloir s’améliorer est une très bonne chose, dans quelque domaine que ce soit. Dans l’apprentissage des langues, c’est malheureusement souvent une source de frustration et d’abandon. Si le sujet vous intéresse, je vous conseille les articles soyez mauvais comme un enfant et le point de rupture. Soyez satisfait de ce que vous soyez et ne vous laissez pas inhiber par ce que vous ignorez. La pratique rend parfait.

Amusez vous à coder. Amusez vous à apprendre les langues !

Article précédent
Comment perdre son accent?

Articles liés

  • Auteur
    Messages
  • #11779

    Romain
    Admin bbPress

    Commentaires sur le post Langues étrangères et programmation
    Lire le post

  • #11796

    Galmar
    Participant

    Merci pour cet article !

    Pour filer encore plus le parallèle entre les langues et les langages de programmation, je trouve amusant de regarder un peu quel langage se rapprocherait du chinois classique (concis mais parfois difficile à déchiffrer/comprendre) : J (http://jsoftware.com/) et quel langage serait beaucoup plus verbeux mais d’autant plus facile à lire (Linotte pour programmer en pseudo-français http://langagelinotte.free.fr/wordpress/).
    <div></div>
    <div>Langue naturelle ou langage informatique, les deux sont des outils formidables pour créer et échanger !</div>
    <div></div>
    <div>PS. référence : https://crypto.stanford.edu/~blynn/c/apl.html</div>
    <div>“Thus APL and J snippets possess the aesthetic appeal of a classical Chinese poem. Deep ideas can be conveyed by short lines of symbols precisely selected by a talented artist. See Michael Gertelman’s APL one-liner for Conway’s Game of Life.”</div>
    <div></div>
    <div>Bises à la vache !</div>
    <div>Bruno</div>

  • #11797

    Galmar
    Participant

    Pour filer encore plus le parallèle entre les langues et les langages de programmation, je trouve amusant de regarder un peu quel langage se rapprocherait du chinois classique (concis mais parfois difficile à déchiffrer/comprendre) : J (http://jsoftware.com/) et quel langage serait beaucoup plus verbeux mais d’autant plus facile à lire (Linotte pour programmer en pseudo-français http://langagelinotte.free.fr/wordpress/).
    Langue naturelle ou langage informatique, les deux sont des outils formidables pour créer et échanger !

    PS. référence : https://crypto.stanford.edu/~blynn/c/apl.html

    “Thus APL and J snippets possess the aesthetic appeal of a classical Chinese poem. Deep ideas can be conveyed by short lines of symbols precisely selected by a talented artist. See Michael Gertelman’s APL one-liner for Conway’s Game of Life”

    Bises à la vache
    Bruno

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Menu