Réussir le JLPT

Dans le premier article sur le JLPT, j’ai traité de la préparation à l’examen. Arrive le jour J. Que vous ayez travaillé tel une athlète soviétique sous stéroïdes ou laissé vos livres de bachotage prendre la poussière, un beau dimanche de Juillet ou de Décembre, votre réveil sonnera. Il vous rappellera que vous allez être enfermé dans une salle sans fenêtres à noircir des cases toute la journée. Aujourd’hui, nous allons voir comment mettre toutes les chances de notre côté pour réussir le JLPT. Que le grattage commence!

Une salle d’examen pleine à craquer

Vous allez recevoir une convocation par la poste trois semaines environ avant votre examen vous indiquant le lieu et l’heure de passage. Tout y est expliqué très clairement : pas de téléphone portable ni de stylo, rien que votre crayon à papier et votre gomme. Ne perdez pas ce papier, il est indispensable pour pouvoir passer l’examen. Le jour J, vous allez arriver dans une grande salle, en général dans une université, où, après vous être assis à votre numéro, vous allez assister au magnifique cérémoniel du JLPT. Digne des cérémonies de lever et de coucher de Louis XIV, admirez le magnifique bal des examinateurs.

Les instructions se font en japonais. Elles sont assez simples à comprendre. Si vous n’avez qu’un stylo, une gomme (sans cache) et votre convocation sur la table, vous pouvez vous relaxer et attendre vos papiers d’examen. Vous allez recevoir une feuille de réponse et le livret de questions que vous pouvez gribouiller à volonté. Faites attention de ne pas l’ouvrir directement après l’avoir reçu, vous recevrez un carton jaune. Attendez que le signal soit donné et commencez ! Comme nous allons le voir, le temps alloué aux épreuves passe TRÈS rapidement. Je vous conseille de remplir la feuille de réponse directement et non de les noter sur le livret. Vous pourrez toujours corriger si vous avez le temps, mais vous perdrez de précieuses minutes si vous recopiez chaque réponse en fin de test. De plus, le stress et la fatigue augmentent le risque d’erreurs lors du recopiage.

Les épreuves écrites du JLPT

Du N5 au N3, vous allez suivre deux épreuves écrites. La première pour le vocabulaire, la seconde pour la grammaire et la compréhension écrite avec une pause entre les deux. Quel que soit votre sentiment après la première épreuve, il est trop tard pour réfléchir à vos erreurs ou pour réviser sur un bout de table. Prenez le temps pour vous reposer. Personnellement, je me fais petite marche sur le campus en écoutant de la musique et en mangeant un brin. Bref, reposez-vous entre les épreuves.

Pas de pitié pour les malheureux du N2 et du N1. Vous allez devoir passer les épreuves de vocabulaire, de grammaire et de compréhension écrite en même temps. Autant dire que vous n’allez pas chômer pendant 105 et 110 minutes respectivement. Sur ces niveaux, il n’y a vraiment pas le temps de trop réfléchir. Le temps de réflexion est vraiment au centre d’une bonne préparation du N2 et du N1. Pour cette raison, je vous conseille de faire au moins un examen blanc avant le jour J. Il est aussi très important de travailler votre vitesse de lecture.

Feuille de réponse des épreuves écrites du JLPT N1

Gérez bien votre temps

Entraînez-vous à repérer rapidement les informations nécessaires. Pour y arriver, lisez toujours les questions de compréhension écrite avant le texte. Nombreux sont celles et ceux qui n’ont pas le temps de finir la compréhension écrite dans les temps. Ne tardez pas trop sur les questions de vocabulaire et de grammaire, vous en aurez besoin pour plus tard. Entraînez vous à répondre à ces questions entre 30 et 40 secondes quel que soit le niveau. Pour les questions de composition syntaxique, où vous devez remettre les phrases dans l’ordre (celles avec les petites étoiles), vous pourrez prendre jusqu’à une minute.

 

Les temps de passage du JLPT

 

Petite astuce pour tous les niveaux si vous n’avez pas le temps de finir la compréhension écrite dans les temps. Allez à la dernière page de votre livret. Prenez deux minutes pour réponde à la dernière question intitulée 情報検索 (récupération d’informations). Il s’agit de questions pratiques sur un sujet de la vie quotidienne. Vous devrez tirer des informations d’une affiche (à quelle heure ouvre le magasin, est-ce que le client peut obtenir un remboursement après 3 semaines etc). Ces questions sont généralement considérées plus faciles à répondre que les autres.

L’épreuve de compréhension orale

Après la pause, vous allez passer la redoutée épreuve orale. Votre concentration devra être au maximum, vous n’aurez qu’une écoute par question ! L’épreuve consiste en une longue piste audio qui va passer de 24 (N5) à 37 questions (N1). Il existe six types de questions différentes : Compréhension des tâches (課題理解), compréhension de points clés (ポイント理解), compréhension générale (概要理解, du N3 au N1), expressions verbale (発話表現du N5 au N3), réponses rapides (即時応答, tous niveaux) et compréhension intégrée (統合理解, N1 et N2). Le N4 et le N5 comportent donc quatre sections, contre cinq pour les autres niveaux.

Lisez les différentes réponses avant chaque section lorsque cela est possible. C’est le cas pour les questions de points clés, la compréhension verbale, certaines questions intégrées pour le N2 et le N1 et la compréhension des tâches. Ces dernières vous demanderont de répondre à une question sur un dialogue que vous venez d’entendre. Les réponses sont sur votre feuille d’examen et ne seront pas jouées sur la piste audio. La difficulté consiste donc à lire rapidement les 4 réponses, si possible avant le dialogue afin de savoir sur quoi se concentrer pendant l’écoute. Avant chaque partie, un exemple sera donné. Profitez de cet exemple pour jeter un œil aux questions qui vous attendent. Ce supplément d’information vous aider à mieux répondre.

Feuille de réponse de la compréhension orale du N1

 

Après l’épreuve de compréhension orale, l’examen sera terminé. Vous avez bien mérité un peu de repos. Il vous restera deux mois avant les résultats. Deux mois pendant lesquels vous aurez le temps de vous demander à quoi aura bien pu servir cette expérience.

Le JLPT, pour quoi faire ?

En 10 ans d’apprentissage intensif des langues, après avoir préparé et fait passer des examens à des centaines d’élèves, c’était la première fois que je passais un test de langue étrangère. En conclusion à ces deux articles sur le JLPT, je vais vous expliquer l’intérêt que je trouve à le passer. Plus qu’un moyen d’obtenir une bourse, un diplôme ou un travail, un examen est une grande source de motivation.

Si la montre est notre ennemi, le réveil est notre allié. Comme je l’ai dit dans le premier article sur le JLPT, il s’écoule en général 5 mois entre votre inscription à l’examen et la réception des résultats. Si cette durée peut paraître longue, je la trouve idéale. Elle va vous permettre de vous fixer un gros défi à moyen terme. C’est pour cela que je vous conseille de vous inscrire à un niveau supérieur à celui que vous avez actuellement, afin de vous motiver à le réussir.

J’ai trouvé dans le JLPT un moyen efficace de me fixer des objectifs clairs. C’est la le deuxième grand point fort des examens de langue. Ils vous donnent des objectifs on ne peut plus clairs sur le but à atteindre. Le JLPT présente comme autre avantage d’avoir des exigences linguistiques claires. Elles pourront vous servir de fils rouges pendant votre apprentissage. Plus de détails ici sur l’importance de se donner des objectifs. De plus, de nombreux sites possèdent des listes de kanjis, de vocabulaire et de grammaire pour préparer au mieux l’examen et atteindre la maîtrise en japonais. Bon passage du JLPT à toutes et à tous ! N’hésitez pas à venir partager avec nous vos expériences du JLPT sur notre forum !

 

Article précédent
Comment préparer le JLPT
Article suivant
Apprendre les déclinaisons

Articles liés

  • Auteur
    Messages
  • #1384

    Romain
    Admin bbPress

    Commentaires sur le post Réussir le JLPT
    Lire le post

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Menu